L’urbanisation dans le monde

03/31/2011
By

Le monde connaît depuis le milieu du XXe siècle une très forte accélération de l’urbanisation, qui se traduit par l’accroissement de la population, de la taille et des activités des villes. Cependant, cette croissance urbaine pose de nombreux problèmes, surtout dans les pays du tiers-monde. La population urbaine représente aujourd’hui la moitié de la population de la Terre alors qu’elle était que de 13% au début du XXe siècle. Le monde ne cesse de s’urbaniser. En 1999, le taux d’urbanisation dans le monde était de 45% ; (40% dans le tiers-monde et > à 75% dans les pays développés).

L’urbanisation est un mouvement historique de transformation des formes de la société que l’on peut définir comme l’augmentation de ceux qui habitent en ville par rapport à l’ensemble de la population. L’urbanisation se fait de préférence autour de villes existantes, généralement dans des territoires jugés attractifs ou pour des raisons culturelles et historiques (capitales) ou religieuses (La Mecque, Lourdes,…), ou sur des zones commercialement, industriellement ou militairement stratégiques (ex : Bases militaires). Certaines villes champignons (villes qui connaissent une croissance démographique et économique rapide et soudaine) sont nées autour de ports et d’industries positionnées autour de ressources minérales, énergétiques ou humaines ; d’où alors leur développement.

 Il existe de nombreuses raisons, ainsi que de nombreux facteurs qu’ils soient historiques, politiques ou socioculturels pour expliquer l’urbanisation croissance c’est dernières années.Les pays du « Sud » sont beaucoup moins urbanisés (souvent moins de 50% de la population totale). Mais ils connaissent depuis les années 1950 une véritable explosion urbaine causée par l’exode rural et un fort accroissement naturel. La plupart des agglomérations géantes se trouvent au ” Sud ” et non plus au ” Nord “.

L’exode rural et le développement d’une société tournée vers l’industrie et les services ont fait des centres urbains la source principale d’emploi salarié. L’attrait culturel et politique des villes, en particulier des capitales, encourage l’arrivée de nouveaux habitants, malgré des hausses chroniques de loyers et de prix du foncier. Ce prix encourage une densification des construction et l’exploitation du sous-sol (stationnements, garages et commerces parfois). Les décisions politiques relatives à l’aménagement du territoire encadrent le développement des villes existantes ou créent des villes nouvelles. Les techniques d’urbanisme orientent durablement l’occupation de l’espace dans les villes, les élus et techniciens étant par ailleurs confrontés à de nombreuses pressions contradictoire des habitants, commerçants, industriels, aménageurs, etc.  L’urbanisation détruit alors le paysage même qui l’a fait naître.

 Dans les pays du Nord, (bien souvent les pays développés), les taux d’urbanisation sont très élevés (autour de 75%). Les trois quarts de leurs habitants vivant dans les villes. Mais aujourd’hui, leur croissance urbaine et faible.

 

 

Il s’agit par ce dossier, de savoir quelles sont aujourd’hui l’évolution et les caractéristiques de cette urbanisation dans le monde ?

 

            I.      Une urbanisation récente et très importante :

a)     La population urbaine augmente très rapidement :

 

  

– La multiplication du nombre de villes au XXe siècle. Le monde compte de plus en plus de villes, par la croissance d’anciens villages (ex : Abidjan en Afrique) ou par des créations de toutes pièces (ex : Brasilia capitale du Brésil).

– Des rythmes de croissance très élevés. Depuis un siècle, la population urbaine a augmenté dix fois plus vite que la population totale. On parle d’explosion urbaine pour désigner cette très forte croissance. De ce fait, le taux d’urbanisation a beaucoup augmenté. D’ici quelques années, la majorité des hommes vivra en ville (45% actuellement).

 

  

http://bit.ly/dP0XqZ  : Cette carte nous montre l’évolution de la population urbaine dans le monde depuis 1960, avec une projection en 2030 (si le comportement urbain reste le même). On constate donc une population urbaine en constante augmentation et qui occupe ou occupera plus de la moitié du pays.

 

http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1300/publi_pdf1_435.pdf : Cette publication de l’Ined,  montre que la majorité des hommes vivent en villes. On y remarque aussi le développement et la multiplication des villes dans le monde. On distingue malgré cela un contraste de développement selon les pays et les continents. Cette publication est par ailleurs intéressante pour son Introduction, la Figure 1 et le Tableau 1. 

 

 http://www.cairn.info/l-urbanisation-du-monde–9782707148919.htm : Cette publication de Jacques Veron de 2006, “L’urbanisation du monde”, et plus particulièrement la première partie, “Vers une planète de citadins“;  nous montre le phénomène d’urbanisation dans le monde; c’est à dire l’augmentation de la population urbaine. On y apprend en effet qu’en 2006, la moitié de la population mondiale vit dans des villes.

 

http://universalis.accesdistant.bnr.univ-catholille.fr/encyclopedie/ville-le-fait-urbain-dans-le-monde/#10 : Cette publication, nous montre la répartition des villes urbanisées dans le monde. On y constate la Population urbaine ainsi que le taux d’urbanisation ; plus particulièrement dans la partie « répartition des villes ».

 

http://www.cartographie.ird.fr/dev-dur/pdfA3/urbanisation.pdf  : Cette carte, nous montre une projection et une constatation de l’urbanisation dans le monde de 1950 à 2025.

 

  

b)     L’apparition d’un phénomène nouveau : les villes gigantesques :

 

 

– Le nombre de très grandes villes se multiplie. On en comptait en 1950 deux de plus de 10 millions d’habitants (New-York et Londres), contre 17 aujourd’hui. De même, le nombre de villes de plus de 5 millions d’habitants a quintuplé depuis 1950. Ainsi, ce sont avant tout les très grandes villes qui attirent les hommes. 

– Elles sont d’abord apparues dans les pays développés (Londres, New-York), en raison de l’industrialisation. Aujourd’hui, c’est dans le tiers monde qu’elles se développent le plus : 17 des 20 plus grandes villes du monde y sont situées. Mexico en constitue un exemple célèbre.

– Les mégalopoles du tiers monde connaissent de très nombreux et graves problèmes : approvisionnement en eau, transport insuffisants, pénurie de logements, insécurité, entassement, pauvreté, pollution.

 

http://www.ined.fr/fichier/t_publication/1300/publi_pdf1_435.pdf  : Cette publication de l’Ined, plus précisément dans la partie « De très grandes villes… » ; tableau 2 et 3. Nous montre l’évolution des petites villes en grandes villes. Donc de Mégalopole (concentration sur des centaines de kilomètres de plusieurs grandes villes jointives. Il existe deux mégalopoles dans le monde, une sur la côte Est des Etats-Unis (de Boston à Washington), l’autre au Japon.) ) Mégapole (très grande ville. Une accélération très rapide de l’urbanisation se produit depuis les années 50. C’est aujourd’hui un phénomène qui touche surtout le tiers monde, car dans les pays industrialisés, le taux d’urbanisation, déjà très fort, à tendance à stagner.)

 

http://www.cairn.info/magazine-sciences-humaines-2007-5-p-11.htm  : Dans ce magazins, Sciences Humaines de Mai 2007. Le rédacteur nous montre à quel point les villes se sont développé et cela grâce aux réseaux urbains.

 

http://www.insee.fr/fr/themes/tableau.asp?ref_id=CMPTEF01114  : Ce tableau de l’Insee montre la population à des principales agglomérations urbaines du monde. On constate donc une évolution de la population de ces grandes villes et notamment de la population urbaine.

 

http://bit.ly/hZ6ufk : Cette carte, nous montre la croissance des agglomérations urbaines entre 1975 et 2007.

 

http://lettres.histoire.free.fr/lhg/geo/geo_monde/cartes_monde/DosUrb_monde_02.jpg : Cette publication, nous montre l’importance des grandes villes dans le monde, ainsi que le phénomène d’urbanisation entre 1910 et 2000.

 

             II.      Les causes de l’essor de l’urbanisation :  

  

 

– La plupart des villes des pays développés datent de plusieurs siècles. Elles sont nées du commerce (lieu d’échanges, carrefour de voies de communication) ou de l’industrie qui attire de la main-d’œuvre. Celles qui ont en plus le statut de capitale ont connu un développement accéléré (Paris).

– Depuis quelques décennies, de nombreuses villes doivent leur essor au développement du secteur tertiaire qui se situe essentiellement en ville (bureaux, commerces…). Les habitants s’installent donc en villes, à proximité des emplois.

 

http://rives.revues.org/51 : Cette publication « Urbanisation, planification territoriale et enjeux de pouvoir dans l’aire métropolitaire de Barcelone » de Jacques Daligaux nous présente le phénomène d’urbanisation à Barcelone (Espagne).

 

http://insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/ip603.pdf  : Cette document de l’Insee, nous montre comment s’est réalisée l’urbanisation en France dans les années 90. Nous remarquons donc que l’urbanisation s’est faites bien plus tôt dans les pays développé ; les pays du « Nord ». Que dans les pays en développement, les pays du « Sud » qui réalise leur urbanisation actuellement.

 

– L’ensemble des pays du tiers monde connaît une très forte croissance de la population depuis les années 50. Ce dynamisme démographique qui va se poursuivre se répercute en ville. Les villes du tiers monde croissent donc largement de manière naturelle, c’est-à-dire par la différence entre les naissances et les décès.

– De plus, la population du tiers monde est jeune : environ la moitié à moins de 15 ans. Les jeunes citadins feront à leur tour des enfants, contribuant ainsi à maintenir une forte croissance de la population de la ville.

– L’exode rural, qui désigne l’installation en ville de populations originaire de la campagne, a cessé dans les pays industrialisés. En revanche, il est très fort dans le tiers monde, où il contribue à accélérer la croissance urbaine : environ la moitié des nouveaux citadins sont issus de la campagne.

-L’exode rural, en plein essor, a plusieurs causes. Il s’agit tout d’abord de paysans qui partent à la ville pour fuir la campagne et ses problèmes :

·        Famines ou malnutrition (en Inde)

·        Manque d’argent

·        Guerres (au Rwanda)

·        Manque de services de base (santé notamment).

Les nombreux inconvénients de la campagne incitent donc les habitants à s’installer en ville.

– Parallèlement, la ville attire les paysans. Elle représente l’espoir de trouver un travail, de gagner de l’argent, de vivre mieux. La ville constitue également un symbole de liberté et d’accession au mode de vie occidental.

 

http://www.cairn.info/l-urbanisation-du-monde–9782707148919.htm : Cette publication de Cairn « L’urbanisation du monde » de Jacques Veron, notamment la partie « Une dynamique urbaine complexe » ; montre les dynamiques de l’urbanisation dans le monde et notamment dans le tiers monde.

 

http://cairn.accesdistant.bnr.univ-catholille.fr/revue-les-cahiers-d-outre-mer-2010-3-page-391.htm : Cette publication nous montre l’évolution urbaine qu’à engendré l’apport des transports en commun à Abidjan. Ce qui nous montre que l’évolution des transports et source et favorise l’urbanisation même dans les pays en développement.



              III.      Les différents visages de l’urbanisation à travers le monde : 

 

– La situation des pays développés est originale : les villes n’attirent plus, mais les taux d’urbanisation sont partout élevés. Par exemple, 75% des Français et 95% des Britanniques vivent en ville. Il s’agit de sociétés très urbanisées, où le mode de vie le plus répandu est celui des citadins.

– Les villes connaissent des évolutions particulières, qui se caractérisent par l’essor des banlieues, lié au développement de l’automobile et des transports en commun. Les habitants recherchent de l’espace et un cadre de vie agréable, quitte à s’éloigner du centre-ville. Ce phénomène de desserrement des villes s’appelle la périurbanisation. Il est particulièrement développé aux Etats-Unis

– Les villes des pays développés sont très bien équipées en infrastructures : transports en commun, approvisionnement en eau, évacuation des déchets, services municipaux, hôpitaux…

– Elles sont cependant confrontées à certains problèmes liés aux concentrations de population et accentués par la crise économique : l’insécurité, la pauvreté créant l’exclusion (personnes « sans domicile fixe », mendiants…).

 

http://www.isted.com/pole-ville/cooperation_urbaine/coop_ch1.pdf : A travers cette publication, nous pouvons voir l’urbanisation des pays en développement par continent. On constate alors que dans ces pays l’urbanisation est en constante progression.

 

 

L’évolution des pays du tiers monde est bien différente. En effet, le mouvement d’urbanisation y est en plein essor, la population des villes augmentant beaucoup plus vite que la population totale. Cette très forte croissance est appelée explosion urbaine pour souligner l’aspect rapide et massif du phénomène.

– De ce fait, cela pose de graves problèmes que les municipalités n’arrivent pas à résoudre : logement (développement des bidonvilles), insécurité, manque d’équipements (de santé, scolaires…).

– L’explosion urbaine crée également des déséquilibres à l’échelle du pays, entre les villes et les campagnes, ou entre les villes elles-mêmes.

             L’urbanisation constitue un enjeu majeur pour le XXIe siècle, car elle va s’accélérer à l’échelle mondiale et poser de très nombreux problèmes. La relative stabilité de la croissance des villes dans nos pays développés ne doit pas faire oublier l’importance et le caractère inquiétant de l’explosion urbaine dans le tiers monde.

 

http://universalis.accesdistant.bnr.univ-catholille.fr/encyclopedie/afrique-structure-et-milieu-geographie-generale/#23 : A travers cette publication, notamment dans la partie « Urbanisation accélérée » ; nous faisons face au phénomène d’urbanisation accélérée des pays du tiers monde.

 

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/cartotheque/taux-urbanisation-par-pays-villes-plus-100-000-habitants-1995.shtml : Cette carte de la documentation française, nous permet de constater le taux d’Urbanisation (proportion exprimée en % de la population totale d’un pays vivant en ville), par pays et villes de plus de 10 000 habitants en 1995 en Afrique.

 

http://horizon.documentation.ird.fr/exl-doc/pleins_textes/pleins_textes_7/carton07/010025947.pdf  : Ce document ; notamment la page 2 ; nous montre enfin la croissance urbaine et la gestion des villes dans les pays « Sud » ; donc dans les pays en développement.

 

L’urbanisation dans le monde s’oppose dont entre les « pays du Nord » et les « pays du Sud ». Dans les « pays du Nord », les régions sont les plus urbanisés mais l’urbanisation est ralentie. Nous avons donc dans ces pays une forte urbanisation et une industrialisation puis tertiarisation des emplois. Cette conception de l’urbanisation s’oppose donc avec celle des « pays du Sud » dont l’urbanisation galope. C’est une urbanisation récente et qui est donc en pleine prospérité. Malgré tout persiste le problèmes des mégalopoles du tiers-monde. A l’heure actuelle, le nombre de villes > 10 millions d’habitants est de 17 dont 11 dans le tiers monde. Les villes attirent donc des populations dans le tiers-monde mais dans les pays développés beaucoup quittent la ville pour s’installer en périphérie, ce qui permet de tout en gardant une proximité avec la ville de s’en éloigner. 

2 Responses to L’urbanisation dans le monde

  1. sarah on 02/06/2012 at 4:16

    je suggère d’ajouter plus de conséquence sur les pays industrialiser car ils subissent eux aussi les effet de l’urbanisation.

  2. rostan on 08/27/2013 at 2:34

    je pense que il faut parler aussi de l’urbanisation et le secteur informel en Afrique noire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *