La France, un état “jacobin” et “centralisé” ?

04/12/2012
By

 

“Tout ce qui est bon pour Paris est bon pour la France”. Voilà une citation répandue chez les géographes français. Mais que veut-elle signifier ? La France se résumerait-elle à Paris ? Dans le contexte de notre étude, si nous devions analyser cette citation, nous pourrions l’apparenter au fait que la France est un état centralisé et macrocéphale. Ainsi, si sa capitale connaît un essor, alors la France ne s’en porte que mieux.

En effet la France depuis plus de 4 siècles connaît un phénomène sur la durée nommé centralisation. C’est un système d’organisation d’un pays dans lequel la totalité des tâches administratives (qui sont à gérer sur toute l’étendue du territoire) est réunie sous la compétence des organes centraux de l’État. Celui-ci assure sa fonction par une structure administrative unifiée et hiérarchisée. La centralisation a une triple signification:

Administrativement, elle méconnaît ou minimise l’existence de collectivités locales en ne les considérant que comme de simples circonscriptions géographiques de l’État destinées à faciliter et accueillir l’aménagement territorial de ses propres services. Elle exclut tout organe ou service local autonome.

Politiquement, la centralisation exprime la volonté de l’État d’imposer un système d’administration uniforme et autoritaire, ainsi que le refus de laisser s’épanouir les particularismes locaux.

Techniquement, la centralisation vise au meilleur rendement de la machine administrative. En supprimant les services locaux à double emploi ainsi que la dispersion des moyens et des centres de décision, elle autorise la rationalisation et la planification de l’action, donc une meilleure productivité économique.

Aujourd’hui on peut affirmer que la France est un état centralisé. Nous allons donc porter notre étude sur les origines de cette centralisation et sur les réalités géographiques actuelles qu’elle provoque.

 

 

I) LES ORIGINES DE L’ETAT FRANCAIS CENTRALISE

 

1) Sous l’Ancien Régime

 

Louis XIV, symbole d'un état fort et centralisé

 

Certains historiens et penseurs comme Alexis de Tocqueville considèrent que la France était déjà un état centralisé avant la Révolution Française, c’est à dire avant l’apparition du gouvernement jacobin à qui, bien souvent, on associe le terme d’état centralisé. Tocqueville explique cela dans son livre L’Ancien Régime et La Révolution.

 

En effet, le royaume de France connaît une forte centralisation essentiellement sous le règne de Louis XIV. Ce roi absolu et divin a construit son autorité et son pouvoir autour d’un état central (définition). Le siège de ce pouvoir fût dès 1684  le château de Versailles.

 

Louis XIV fit en sorte de renforcer le pouvoir du roi et de concentrer les décisions aussi bien financières, religieuses, politiques qu’administratives (…) au niveau de Versailles. Ainsi le Conseil du roi (institution existant déjà au Moyen-Âge) devint l’outil principal de cet état fort. (aujourd’hui c’est à peu près l’équivalent du Conseil d’Etat).

 

Les agents principaux qui représentaient cet état central au niveau des provinces, c’est à dire dans tout le royaume, étaient les intendants. Leur rôle était très important dans le maintient et l’organisation des provinces. Jean Marx et Léon Mirot nous donnent pour exemple le rôle de l’intendant d’Orléans sous Louis XIV: http://urls.fr/2v9

 

Les dates clés de la construction de l’état central de Louis XIV nous sont données si dessous:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Centralisation_(histoire)#Ancien_R.C3.A9gime_en_France.

 

Malheureusement déjà à cette époque, on voit apparaître un certain rejet de l’état centralisé par la population, notamment la haine et le mépris ressentis envers les intendants et commissaires royaux. Ce rejet de l’état central va aboutir petit à petit à la Révolution Française.

 

2) Un nouvel élan dans la centralisation administrative: Le jacobinisme

 

 

Les principes d'un état jacobin

source: http://www.blogg.org/blog-93414-themes-le_discours_jacobin-378757.html

 

 

Il est nécessaire de faire une distinction fondamentale entre, d’une part le jacobinisme historique, qui fait partie d’une période de la Révolution française et, d’autre part, une tradition politique issue de ce jacobinisme historique. Cette différenciation, Matthias Waechter nous la démontre dans son étude Le Jacobinisme: la fin d’une tradition politique ?

 

  • Le jacobinisme historique:

Pendant la révolution, on ne parlait pas du « jacobinisme » mais des jacobins qui, à l’origine, constituaient un club politique fondé au cours de l’été 1789 et dénommé, d’après l’endroit où eurent lieu ses réunions, à savoir le monastère des Dominicains de la rue Saint-Jacques à Paris, « Club des Jacobins ». Ils représentait une idéologie, à savoir le courant politique de la Révoltution française. C’est ce que nous explique de nouveau Matthias Waechter dans son étude.

 

Le gouvernement des Montagnards (jacobins radicaux) s’étend de 1793 à 1793http://aesplus.net/La-republique-Jacobine.html

 

A cette époque les jacobins opposaient leur doctrine à celle des girondins (doctrine fédéraliste). Aujourd’hui encore cette rivalité demeure. http://initiativeeuropeenneetsociale.over-blog.com/article-6285101.html

 

 

  • Des valeurs communes entre jacobins révolutionnaires et jacobins actuels

 

Nous pouvons voir que l’idéologie jacobine de la Révolution coordonne avec l’idéologie actuelle que les jacobins se font d’une Nation forte: http://www.blogg.org/blog-93414-themes-le_discours_jacobin-378757.html

 

Des similitudes sont à noter, à savoir: Instaurer et défendre une République unifiée et indivisible en tant que modèle de Société et d’Etat (ex: Repousser les cultures régionales et les langues minoritaires au service de l’unification républicaine).

Les jacobins ont également une vision particulière du rapport entre l’État et la société civile : l’État intervint dans les domaines les plus divers de la société pour influer sur la vie des citoyens et pour la réglementer, et ceci au dépens d’une société civile en évolution libre: CENTRALISATION ADMINISTRATIVE ET POLITIQUE.

Ces concepts sont très bien expliqués de nouveau par Waechter dans son étude sur le jacobinisme ou dans le livre Les Jacobins: Une traduction des principes de Jean-Jacques Rousseau.


Certains penseurs  comme le républicain Edgard Quinet pensent que le jacobinisme est un retour relatif à la monarchie absolue et à son organisation. C’est ce que nous explique E. Axemberg dans un article de La Bouche en Fer.

 

  • Le jacobinisme aujourd’hui:

 

Aujourd’hui, on emploie beaucoup le terme d’Etat Jacobin pour décrire un état centralisé. En effet les idées de 1793 sont encore présentes dans l’esprit de certains politiques qui veulent maintenir un état central en France même si cela est fortement contesté par d’autres comme Mittérand par exemple qui pendant sa gouvernance a tenté une décentralisation du pouvoir. Le Centralisme/Jacobinisme en France est aujourd’hui remit en question:

http://norbertrobert.blog.lemonde.fr/2009/01/03/i-le-jacobinisme-entre-fantasme-et-realite/

http://pups.paris-sorbonne.fr/files/Toqueville_2010-01-19_POUVOIRS_LOCAUX.pdf

 

 

3) Napoléon renforce ce centralisme

 

 

Lorsque du Consulat (1799 – 1804) de Napoléon I, on assista à une réorganisation efficace et rapide de l’administration territoriale. L’Etat prit de nouveau un caractère central et la population fût davantage surveillée. C’est ce qui nous est expliqué dans les deux sites si dessous:

http://www.brunette.brucity.be/pagodes1/histoire/napoleon/oeuvre_int.html

http://www.histoire-france.net/epoque/france-napoleon.html

 

Napoléon fut certes un grand conquérant. Mais ce que nous pouvons retenir en tant que géo-historiens, c’est qu’il amorça le début de ce qu’on appelle aujourd’hui la déconcentration administrative (définition détaillée). Louis XIV l’avait déjà touché du doigt avec son système d’intendants. Napoléon en créant un système de départements et de préfets (1800) contribua à déclencher réellement cette déconcentration sans toute fois diminuer le poids de l’Etat. C’est ce que nous explique Catherine Lecomte dans son livre De l’intendant au préfet: rupture ou continuité ?

 


 

II) AUJOURD’HUI, CETTE CENTRALISATION SE CARACTERISE PAR DES REALITES GEOGRAPHIQUES


1) Un centralisme à son apogée .

 

Aujourd’hui l’administration du territoire français est complexe. Avec un territoire divisé en différentes entités (région, départements, communes), la France administre aux différentes échelles grâce à des institutions dépendantes de l’Etat.

 

Les administration centrales sont au service de l’Etat, elles dépendent directement de lui. Ce sont en quelques sortes ses agents actifs sur tout le territoire. Elles prennent des décisions qui ne concernent qu’une part du territoire. http://www.oodoc.com/71458-institutions-administratives-france-organisation-structure.php

 

Les rapports de l’administration étatique avec son environnement ont été profondément bouleversés. Dès le début du XXème, sous l’effet de l’accroissement des tâches confiées à l’Etat en temps de guerre ou en temps de crise, le champs d’intervention de l’Etat et des collectivités publiques s’est étendu. http://www.diplomatie.gouv.fr

 

http://urls.fr/2vq: Ce site nous montre les conséquences néfastes d’une administration trop centralisée. Car en effet, même si la France est centralisée depuis longtemps, il y’a, comme dans chaque organisation étatique, qu’elle soit fédérale ou centrale, des problèmes liés à l’administration.

 

Ainsi La France est un état central. Pourtant sa situation est atypique par rapport aux autres pays centralisés d’Europe comme le Luxembourg ou le Portugal:

 

 

2)  Une France Macrocéphale.

 

 

France=Paris

source: http://m-ananas.blogspot.fr/2009/08/paris-et-le-desert-francais.html

 

 

La France est le seul pays d’Europe que l’on peut qualifié de macrocéphale. Paris en est la tête, les provinces en sont les membres. (Le Portugal est lui aussi centralisé pourtant il est bicéphale: Lisbonne et Madrid).

 

http://m-ananas.blogspot.fr/2009/08/paris-et-le-desert-francais.html : Ici, une petite BD humoristique nous montre une réalité bien ancrée chez les Français: La France se résumerait à Paris et à la Province.

 

On pourrait parler de “Paris et le désert français”. Ce terme fut employé pour la première fois par Jean François Gravier en 1972. Il intitula d’ailleurs son livre de la même façon. Depuis, elle est couramment utilisée pour décrire un Paris gourmand qui attire à lui de nombreux pans de la société comme les activités économiques, la population, les jeunes actifs… En démontre les données de ce site : http://www.senat.fr/rap/r08-264-1/r08-264-11.html.

Malheureusement cela ce fait au détriment des grandes villes ou régions avoisinant l’Ile de France.

 

 

Le poids de Paris

source: http://www.euractiv.fr

 

 

L’île de France fait partie des 42 régions les plus riches d’Europe. Mais c’est la seule de France !  Alors qu’a contrario, d’autres pays européens possèdent plusieurs régions riches. Ceci montre encore le côté centralisé de la France (Les richesses sont concentrées à Paris): http://www.euractiv.fr

 

L'attraction de Paris dans les déplacements travail/domicile des français

 

 

L’Ile-de-France est le coeur économique national: non seulement elle comprend la capitale de l’économie française, mais elle représente en tout près de 29% de son produit intérieur brut. Elle est donc hyper-productive comparée au reste du territoire, dont elle ne constitue que 2,2%: http://tpegrandparis.wordpress.com/paris-et-ile-de-france-de-nos-jours/

 

 

 

 

L’Organisation du territoire français se fait autour de sa capitale économique et politique: Paris. C’est ce que nous exposent en partie Damette et Scheibling dans leur livre La France, Permanences et mutations.

 

 

 

 

Depuis l’Ancien Régime, la France connaît un phénomène de centralisation. C’est un phénomène car cette centralisation administrative et politique a évolué dans le temps et s’est plus ou moins renforcée selon les époques. Cette centralisation est à son apogée sous de la 5ème République.  Mais elle est soumise à de nombreuses critiques. En effet certains penseurs, géographes ou politiciens considèrent que le poids et l’autorité de Paris sont beaucoup trop importants et qu’ils nuisent au développement de “la province”. (On peut remarquer que dans un rayon de 200km autour de Paris, il n’y a pas de grande ville..). Ainsi on voit apparaître petit à petit des tentatives de décentralisation (ex: les lois Defferre en 1982). On essaye de donner plus d’autorité et d’autonomie aux collectivités locales. Malgré ceci, la France reste le pays le plus centralisé d’Europe.

 

 

BIBLIOGRAPHIE:

Les principaux sites:

http://www.universalis.fr

http://www.diplomatie.gouv.fr

http://www.cife.eu

http://fr.wikipedia.org

http://lemonde.fr

http://www.nationetrepublique.fr

http://pups.paris-sorbonne.fr

http://labouchedefer.free.fr

http://revolution-francaise.net

http://www.senat.fr

http://www.vie-publique.fr

http://www.persee.fr

http://www.histoire-france.net

http://www.interieur.gouv.fr

http://www.amazon.fr/

http://www.bnr.univ-catholille.fr

http://www.larousse.fr












 

 

 

Tags: , , , , , , ,

6 Responses to La France, un état “jacobin” et “centralisé” ?

  1. LEFEVRE on 09/24/2015 at 10:10

    La France est le seul pays d’Europe que l’on peut qualifié de macrocéphale. Paris en est la tête, les provinces en sont les membres. (Le Portugal est lui aussi centralisé pourtant il est bicéphale: Lisbonne et Madrid).
    Lu dans le texte.
    Sans doute, s’agit il de PORTO au lieu de Madrid.
    Cordialement

  2. Seiller on 02/19/2016 at 10:16

    Lisbonne est la capitale du Portugal; Madrid est la capitale de l’Espagne.Ce sont deux pays différents.
    Bonne dénonciation du centralisme français !

  3. lasselin on 02/19/2016 at 11:07

    Le Portugal est bicéphale, mais avec Lisbonne et Porto (et non Madrid). L’Espagne est bicéphale aussi, avec Madrid et Barcelone.

  4. chevalier on 07/01/2016 at 4:33

    Paris et le désert français c’est 1947

  5. Le Lyonniste on 09/28/2016 at 9:20

    Pour les crimes que les jacobins ont commis en province depuis la Révolution, je réclame la peine de mort !

  6. Mili on 10/09/2016 at 5:12

    Petite remarque,
    “Article 1er : La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. SON ORGANISATION EST DECENTRALISEE.”
    la citation est extraite de l’article 1er de la Constitution de la Vème République du 4 octobre 1958 (Constitution française)
    les termes “son organisation est décentralisée” ont été rajouté à la Constitution par la LOI constitutionnelle n°2003-276 du 28 mars 2003 (relative à l’organisation décentralisée de la république) suite à la Décision du Conseil constitutionnel n°2003-469 DC du 29 mars 2003.
    La Constitution est la LOI suprême en France elle est au-dessus de toutes les autres normes ( traités internationaux, lois,règlements européens etc) Donc cette affirmation “son organisation est décentralisée a de l’importance puisqu’elle figure dans le PREMIER article de la Constitution. Donc je pense que tu ne peux pas faire tout en devoir disant “La France est un Etat centralisé”. Tu aurais du nuancer ton affirmation. Certes la France n’est pas la plus avancée en terme de décentralisation comparée à d’autres pays européens. Mais il ne faut pas confondre décentralisation (d’un Etat unitaire) avec Etat régional (Italie, Espagne)voire Etat fédéral.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *