L’eau dans le monde

04/12/2012
By

Introduction.

La population dans le monde s’élève à 6.5 milliards d’habitants en 2005 et s’estime à plus de 11 milliards vers 2100, la question de l’approvisionnement en eau va devenir cruciale. Pour subvenir aux besoins alimentaires d’une population sans cesse croissante, il a fallu augmenter les surfaces agricoles et intensifier l’agriculture. La surface totale des terres irriguées a été multipliée par cinq depuis le début du XXeme siècle. Elle a quasiment doublé depuis 1960,  principalement en Asie (Chine, Inde, Pakistan) et aux États-Unis. La rapidité de cet accroissement s’est toutefois ralentie après 1980 dans les pays développés.

Aujourd’hui, à l’échelle mondiale, les hommes prélèvent environ 3800 km3 d’eau douce chaque année pour leurs différents usages. La population mondiale double d’ici un siècle, la demande d’eau va également exploser et avec elle, la dégradation de la qualité des eaux. Si l’eau douce vient à manquer, s’il s’agit de ressources communes entre pays, cela peut entraîner des guerres ouvertes ou des embargos. On s’est battu pour des îles stratégiques ou pour l’or noir, on se battra bientôt pour “l’or bleu” si chacun ne partage pas ses ressources et ne réduit pas sa consommation. Face à ce  danger de pénurie d’eau, les organisations internationales ont pris les devants et multiplient les conférences et les rencontres pour tenter de développer une politique commune à l’échelle mondiale afin d’obtenir de tous les pays des engagements politiques fermes afin de résoudre le problème à l’échelle planétaire. Mais sur le terrain cette méthode est stérile car elle ne peut pas être suivie d’actions à l’échelle planétaire.Si l’idée de l’entraide internationale concernant l’eau reste d’actualité, une stratégie d’action globale paraît inapplicable. Seules des actions ciblées locales (collaboration financière, coopération, etc) portent leur fruit, et pour bien  faire gérées par des OGN.

I. Une répartition inégale des ressources.

Plus d’un milliard d’êtres humains n’ont toujours pas accès à l’eau potable, ce site : http://www.aquawal.be/fr/source-de-vie/eau-dans-le-monde/index.html présente des informations intéressantes sur la répartition des eaux dans le monde et nomme les plus importants problèmes qu’on peut trouver au sujet du manque d’eau dans les pays pauvres :

En chiffres (source UNESCO) :
  • 1,1 milliard de personnes (soit environ 1/6 de la population mondiale) n’ont pas accès à l’eau
  • 2,4 milliards de personnes sont privées de systèmes d’assainissement de base
  • 450 millions de personnes dans 29 pays sont confrontées à des problèmes de pénurie d’eau (ce nombre pourrait s’élever à 2,5 milliards en 2050)
  • 15 000 personnes dont 6 000 enfants meurent chaque jour de maladies liées au manque d’eau potable
    (10 personnes par minute dont 4 enfants)

http://www.cap-sciences.net/upload/Eau_p41_44.pdf : ce site énonce les différentes raisons qui peuvent expliquer les pénuries en eau dans le monde et les prévisions pour les années futures. Il donne de nombreuses explications, dénonce les dangers et aborde des moyens permettant de récupérer l’eau naturelle.

L’eau une ressource fragilisée : ce site est une ressource pédagogique expliquant à travers plusieurs acticles, l’eau une ressource vitale et fragilisée, abordant des solutions pour préserver l’eau et enfin parlant du SEDIF qui est responsable du service public de l’eau potable et étant une institution citoyenne et responsable.

 

 

II.  Les besoins en eau , un enjeu pour les décénnies à venir.

ce site : les enjeux de l’eau dans le monde , reprend les inégalités devant l’accès à l’eau , que l’eau est la première cause de mortalité dans le monde, que c’est une pénurie annoncée, il cite les défis annoncés ainsi que les actions internationales.

Eau dans le monde, une situation catastrophique : cette vidéo expliquer la situation du monde vis à vis de la pollution d’eau, sur l’eau potable, sur l’eau considérée “eau pure”, ainsi que d’autres chiffres clés et statistiques de l’eau dans le monde.

 

 

 

http://cosmobranche.free.fr/Futurs_Univers.htm#A.prochePremièrement, la population terrestre ne cesse de s’accroître. Nous serons 3 milliards de plus d’ici à vingt ans. Deuxièmement, l’élévation du niveau de vie dans le tiers-monde se traduit, et c’est heureux, par une augmentation de la consommation d’eau. Troisièmement, impuissant à réduire sa pollution, l’homme contamine de plus en plus les ressources aquatiques. Quatrièmement, enfin, rien n’est plus inégalement réparti à la surface de la Terre que l’eau ! La pluie ne tombe pas toujours à l’endroit où son besoin se fait le plus sentir. Ainsi la Chine reçoit deux fois moins de précipitations que l’Amazonie, alors que sa population est trente fois supérieure.

Répartition des ressources en eau dans le monde en 2000 et en 2025 :

 

III. Préservation de l’eau.

La préservation de l’eau est la responsabilité de chacun : ce site explique comment gérer la consommation en eau de chacun.

Faire des économies d’eau est un enjeu vital de développement durable, afin de ne pas épuiser les ressources en eau, d’en garantir la qualité et d’envisager l’extension de l’accès à l’eau potable pour les hommes et femmes qui n’en bénéficient pas aujourd’hui.

Comment préserver l’eau à la maison : c’est un excellent PDF, qui démontre avec simplicité comment s’y prendre pour économiser l’eau.

Information sur l’économie d’eau, les économiseurs d’eau, le gaspillage d’eau  : ECONOMIE D’EAU.

 

Le site GEO.FR donne sa version pour économiser l’eau, ce sont des gestes quotidiens qui revient souvent et qui permettrait de changer la situation de l’eau dans le monde si chacun s’y mettait.

Conclusion :

La question de l’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires de base est devenue l’une des priorités les plus urgentes du système international. La volonté politique de prendre en considération le secteur de l’eau, absente depuis des années, a commencé à apparaître. Les solutions en vue de l’accès à l’eau potable et aux installations sanitaires de base devraient exprimer une considération particulière pour les plus pauvres. C’est surtout pour eux que la question de l’eau est cruciale pour la vie. La question de l’eau est véritablement une question de droit à la vie. Ce sont surtout eux qui sont privés du droit à l’eau, à la santé et à la nourriture.  L’objectif principal de tous les efforts doit être le bien-être des personnes : hommes, femmes, enfants, familles et communautés, qui vivent dans les régions les plus pauvres du monde et qui sont les premiers à souffrir de la pénurie et de la mauvaise gestion des ressources en eau.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *