Les mobilités en France

04/12/2012
By

Introduction

Un Français d’aujourd’hui parcourt en moyenne 45 kilomètres par jour, soit 9 fois plus qu’il y a cinquante ans. Comment ces mobilités prennent-elles forme sur le territoire français?  Nous verrons les différents types de mobilité dans la métropole. D’une part, les mobilités pendulaires, qui correspondent aux déplacements domicile-travail journaliers, et d’autre part les mobilités régionales qui correspondent aux changements de région de résidence.

 

I) Les mobilités pendulaires

Les migrations pendulaires sont un phénomène caractéristique des pays développés. Le qualificatif alternante ou pendulaire provient du va-et-vient continuel, au cours d’une même journée, entre deux destinations lointaines, caractéristique principale de ces déplacements. Il s’agit le plus souvent de déplacements domicile-travail, entre un pôle urbain et sa périphérie plus ou moins lointaine.

A) Une évolution globale du comportement des français

– Dans cette étude de l’INSEE, on constate que les actifs français travaillent de plus en plus loin de leurs domiciles. On assiste donc à d’importantes migrations journalières.

Etude de Persée à propos des migrations alternantes

– Cette carte de l’INSEE nous permet de voir les déplacements domicile-travail des français vers Paris. On constate que malgré la distance, les mobilités sont importantes

 

 

B) L’exemple de la région Nord-Pas-De-Calais

– On voit dans cette autre étude de l’INSEE l’importance des migrations alternantes à travers l’exemple de la région Nord-Pas-De-Calais

Etude globale de l’INSEE sur les migrations pendulaires du Nord-Pas-De-Calais

 

Toujours à propos du Nord-Pas de-Calais, cette carte nous permet de voir les déplacements “domicile-travail”

 

 

 

II) Les mobilités régionales

La mobilité régionale, c’est le processus par lequel les individus changent de région de résidence.

A) Des mobilités régionales entre aires urbaines?

Exemple du Sillon lorrain : On voit ici un exemple des échanges d’une aire urbaine selon  différents critères ( tranche d’âge, diplômes…)

Etude de l’INSEE montrant les mobilités régionales dues au travail. On constate que le trvail entraîne une forte mobilité entre aires urbaines

 

– Carte de l’INSEE des relations entre aires urbaines (Hors bassin Parisien)

B) Un sud plus attractif

– Ici, on peut voir dans l’enquête de l’INSEE l’importance  des flux vers les départements du Sud-Ouest de la France.

Article de paperblog montrant l’atractivité des régions du Sud-Ouest

Article de pyreneesmagazine résumant l’attractivité des régions du Sud.

– On distingue sur cette carte de l’INSEE la grande attractivité du Sud de la France à travers le solde migratoire des régions. Cette attractivité a une influence sur les mobilités de la population française.

Conclusion

 

Les migrations journalières ont donc pris une grande importance, ceci grâce aux développements des moyens de transport, qui permettent aux individus d’avoir de plus grandes distances entre les lieux de résidence et de travail. Quant aux mobilités régionales, elles se font essentiellement entre aires urbaines. En effet, les emplois des aires urbaines polarisent les migrations, qui se font donc presque uniquement en fonction des aires d’influence des grandes villes. On remarque enfin une mobilité importante du Nord vers le Sud. Le Sud-Ouest est en effet plus attractif au contraire du Nord-Est qui semble être répulsif.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *